Orphée - la salle des pas perdus Imprimer

LA SALLE DES PAS PERDUS

Tout est calme tout est paisible
l’homme qui nettoie est en blouse
a cette heure rien n’est visible
il lave et écoute du blues
bientôt des milliers de pas
fouleront ce sol lustré
quand les longues robes noires

Remplaceront sa blouse blanche
pour chasser les idées noires
des justiciables aux nuits blanches
viendront battre le pavé
que l’homme aura astiqué

Refrain :
Dans la salle des pas perdus
tu regardes aux alentours
Personne ne t’a reconnu
Comme eux tu attends ton tour
Pour comparaître à la cour
Dans la salle des pas perdus
Rien n’est totalement perdu
Jusqu’ou seraient-ils allés
Ces nombreux pas gaspillés
Peut être à perpétuité

 Quand les portes s’ouvriront
Quand ils vont enfin entrer
Calme et paix s’envoleront
Bientôt des milliers de pas
Fouleront le sol lustré
Dans la salle des pas perdus
On croise des bons des mauvais
Qui espèrent être entendus
Plus rien ne distinguera
Le voleur du divorcé
Sauf qu’aux poignets leurs bracelets
S’ront  pas du même bijoutier 

Refrain

Après cette effervescence
On va ranger les robes noires
Entendre toutes les sentences
Vivre tous les désespoirs
On saluera les confrères
Finis les effets de manche
Pour nettoyer par terre
Reviendra la blouse blanche
Après tout sera paisible
Il l’écoutera son blues
Plus rien ne sera visible
Quand il rangera sa blouse

Auteur : Jean Michel JOBART
Compositeur : Gessica PITOU

 Extrait de l'Album


Orphée
Féminin pluriel

Commander le CD sur Discoasis